Pensées

Rechercher une pensée

Abonnements

Pensée du samedi 14 mai 2005

Nature supérieure - apprendre à discerner sa voix

De plus en plus la radio, la télévision, les magazines diffusent des points de vue qu’ils présentent comme de grands progrès. Les humains, d’après eux, devraient chercher à satisfaire sans retenue leurs désirs et leurs envies, car il est très mauvais, paraît-il, de ne pas suivre la voix de la nature ou de s’opposer à elle. Évidemment, il est agréable de se sentir ainsi poussé à la facilité. Pourtant, s’ils étaient lucides et honnêtes, les humains se rendraient compte que la voix qu’ils entendent en eux leur dit parfois tout à fait autre chose. Elle leur conseille d’être plus raisonnables, plus maîtres d’eux-mêmes et elle leur adresse aussi des reproches. Sans doute, cette voix s’exprime-t-elle plus rarement et plus doucement, mais elle est là, on ne peut pas le nier. Eh bien, c’est tout simplement qu’elle est, elle aussi, la voix de la nature, mais la voix de la nature supérieure, alors que l’autre est la voix de la nature inférieure. Car ces deux natures coexistent en l’homme, les deux cherchent également à se faire entendre, et c’est à lui d’apprendre à discerner leur voix.

Omraam Mikhaël Aïvanhov