Pensées

Rechercher une pensée

Abonnements

Pensée du vendredi 15 janvier 2010

« Lorsque l’Éternel traça un cercle à la surface de l’abîme » - commentaire

Dans le livre des Proverbes la Sagesse prend la parole et dit : « Lorsque l’Éternel traça un cercle à la surface de l’abîme, j’étais là ». Que représente ce cercle ? Les frontières que Dieu a tracées pour créer le monde, et dans ce sens on peut dire que, pour créer, Il s’est limité. Se limiter signifie s’enfermer dans un univers qui fonctionne et évolue selon ses lois propres. Au-dehors, au-delà de cet univers, on ignore ce qui existe. Les lois de la vie qu’étudie la science ne sont pas autre chose que les limites que Dieu s’est imposées dans sa création. Ce sont ces limites qui donnent structure, forme, contour et cohésion à la matière. Un monde qui ne serait pas circonscrit dans des limites serait instable et ne pourrait pas subsister, car à l’intérieur de ces limites toute la matière est en mouvement et ne demande qu’à s’échapper. Dieu a tracé un cercle pour retenir sa propre substance. Le cercle est un tracé magique. Au centre, Dieu a placé le noyau de la création et son travail a commencé.

Omraam Mikhaël Aïvanhov