Pensées

Rechercher une pensée

Abonnements

Pensée du vendredi 28 novembre 2014

« Je n’ai pas le temps », prétexte commode pour justifier la paresse - Combien de personnes prétendent qu’elles n’ont pas de temps à consacrer aux exercices spirituels 

Combien de personnes prétendent qu’elles n’ont pas de temps à consacrer aux exercices spirituels ! Le matin elles doivent partir au travail, avant de partir elles ont déjà beaucoup à faire, et quand elles rentrent le soir, c’est pareil… Eh bien, puisqu’elles n’ont pas au moins quelques minutes chaque jour pour être dans l’harmonie et la lumière, il est sûr qu’elles en auront pour être dans les troubles, les désordres et les ténèbres. S’il y a une chose qui arrive de façon certaine dans la vie, c’est d’être triste, faible et découragé ; et ce qui est moins certain, c’est d’être heureux, fort et serein. Pourquoi ? À cause de cette phrase dont tous se gargarisent : « Je n’ai pas le temps ! » Voilà une façon commode de justifier la paresse et l’inertie. Pas une minute pour se recueillir, pas une minute pour faire au moins une prière ou un exercice, afin de devenir plus résistant, plus éclairé… Quelle destinée se préparent-ils ainsi ? En réalité, combien de fois ils sont en train de perdre leur temps ! Qu’ils apprennent un peu à en gagner ! Et ils en gagneront justement quand ils comprendront que s’ils consacrent chaque jour quelques moments à entrer en contact avec la lumière, cela leur évitera de commettre des erreurs qu’ils mettraient longtemps à réparer.

Omraam Mikhaël Aïvanhov